Des monitrices 100% Guyane

Dressage, cross, travail à pied, saut d’obstacles… La semaine dernière, quatre stagiaires de la première promotion guyanaise BPJEPS activités équestres ont validé, dans les centres du département, leurs acquis pour la pratique de ce diplôme d’État qui leur permettra d’accéder au rang des moniteurs d’équitation.

Depuis déjà dix mois, les jeunes femmes alternent travail en club et théorie, avec le soutien de leur enseignant, Philippe-Georges Moreau, président de la commission paritaire régionale de l’emploi des entreprises équestres d’Ile-de-France. « Le niveau des élèves est excellent, égal à celui de l’Hexagone, confirme l’instructeur. D’autant qu’un travail important a été réalisé par l’ensemble des partenaires, DJSCS et comité régional d’équitation, pour que ce cursus se déroule pour la première fois totalement en Guyane, avec des chevaux issus des élevages locaux, sans délocaliser des épreuves en métropole. »

Outre la certification de cavaliers guyanais capables d’enseigner dans les centres et clubs du département, la mise en place de cette formation spécifique est également un moyen d’aider à l’essor des activités équestres en Guyane mais aussi à la valorisation des élevages locaux. Pour preuve, les projets des jeunes cavalières sont particulièrement innovants. Enseignante spécialisée pour les adultes en difficultés scolaires, Nadège Yvanez ambitionne, son diplôme en poche, de créer une structure dans l’Ile-de-Cayenne pour accueillir les personnes en difficulté (prisonniers, personnes handicapées…). « Il s’agira de les aider à leur insertion et réinsertion sociale. » Quant à Delphine Briand, technicienne de laboratoire, elle s’oriente plus vers l’enseignement de l’éthologie, « surtout pour les propriétaires et les jeunes chevaux » . De son côté, Amandine Ducat, ancienne commerciale, souhaite surtout « développer l’élevage familial avec en particulier, la préparation de nos produits. »

Néanmoins, les futures monitrices ont encore un obstacle à franchir : l’oral pour le dossier de présentation de leur projet en novembre. Une formalité pour elles selon Philippe-Georges Moreau qui en profitera également pour effectuer la sélection des stagiaires pour la fournée 2012/2013 des BPJEPS.

Le Creg

Comments are closed.